Projets & références

L’évolution du BIM au Luxembourg | Neomag #42

L’évolution de la situation du BIM au Luxembourg.

Interview de Maxime Chapelon - Project engineer Buildings chez SECO Luxembourg

La crise sanitaire, que l’on connaît actuellement, a boosté la transformation digitale des entreprises et des salariés, les obligeants à changer leurs habitudes de travail. Et pourtant ! Force est de constater que, malgré ce contexte favorable, l'évolution de l'implémentation du BIM au Luxembourg est beaucoup plus lente que prévue ou du moins qu'espérée. Quelles en sont les raisons ? Que faire pour changer cet état de fait ?

 

À la suite de diverses conversations avec les parties prenantes gravitant autour de nos projets, nous percevons des réticences à l’implémentation du BIM dans le secteur de la construction. Nous nous sommes donc plongés dans une réflexion interne sur les raisons et les craintes afin de mieux comprendre nos clients et de proposer des possibles pistes d’améliorations.

Une mauvaise perception de la finalité ?

Lorsque l’on essaie d’identifier les causes probables de la non-diffusion du BIM, la première qui nous vient à l’esprit est certainement une mauvaise perception de sa finalité. En effet, pourquoi devrais-je réaliser mon projet en mettant un processus BIM en place ? L’impact est-il vraiment plus important que l’effort à fournir ?

Pour beaucoup d’acteurs du monde de la construction, la mise en place d'un processus BIM sur un projet n'a que pour objectif de créer un modèle numérique comprenant les données géométriques, techniques, documentaires de ce projet.

L'obtention en fin de projet d'un "jumeau numérique" est certainement le point le plus difficile à appréhender. Les maîtres d'ouvrage n'auront, en effet, pas la charge de la surveillance ou l'exploitation du futur bâtiment.

Cette simple idée reçue fait abstraction des réelles possibilités que nous offre le BIM. En réalité, ce dernier propose des avantages qui vont bien au-delà de cette perception biaisée.

 

Une fausse idée des contraintes et des coûts ?

L’implémentation du BIM peut constituer des contraintes supplémentaires pour le décideur telles que la prise en compte d’un plus grand nombre de participants à un projet (ex : intégration d'un BIM manager) ou encore de nouveaux impératifs (ex : définition d'une charte BIM), dans un contexte de gestion de projet qui, à la base, n’est pas forcément des plus simples.

S’ajoute à ces considérations, une fausse idée sur les coûts. Une nouvelle méthode de travail ainsi que de nouveaux outils (logiciels de modélisation et de dimensionnement) impliqueraient inévitablement la nécessité de formations et d’investissements de la part de l’ensemble des parties prenantes d’un projet. Ces coûts étant répercutés dans les honoraires de chacun, les frais s'en trouveraient fortement augmentés.

 

Des spécificités liées au marché luxembourgeois de la construction.

Le morcellement du marché luxembourgeois entre plusieurs acteurs, de différentes tailles, changeant lors de chaque projet peut constituer un frein à la collaboration puisque pour que la collaboration soit efficace, l’ensemble des participants au projet doit être « BIM ready ». L’expérience acquise lors d’un projet ne se répercute pas forcément sur le projet suivant (les cartes sont rebattues à chaque fois).

Il n’existe peu ou pas d’obligation de la part de l’état sur des projets publics, qui inciterait de manière importante le développement du BIM au Luxembourg. Les institutions étatiques rencontrent donc les mêmes problèmes que le secteur privé.

De même, il n’existe peu ou pas de consensus de ce que doit être le BIM au Luxembourg. À l’heure actuelle, il n’y a pas de standard. Les acteurs voulant donc investir dans le BIM peuvent hésiter dans leurs choix du type de formation, développement à réaliser par et dans les entreprises, etc. De plus, aucun acteur apportant une solution all in, ne s’est imposé comme leader sur le marché.

Le Luxembourg n’est pas le seul dans ce cas de figure. Dans nos pays voisins proches, le BIM ne se développe pas, dans une moindre mesure, aussi vite que dans les pays anglo-saxons, Pays-Bas, etc.

Avec l'apprentissage des outils et de la méthodologie, les bénéfices seront de plus en plus évidents permettant de gagner en efficacité, en temps et donc en argent !

Vers une évolution progressive ?

La finalité de la méthode BIM est d’offrir un gain de temps et d’argent pour l’ensemble des acteurs du projet. Elle offre de nombreux avantages tels que :

  • Une meilleure coordination des différents acteurs du projet : On évite les incessants va-et-vient entre les bureaux d'ingénieurs, d'architecte et autres entreprises, concernant les plans et autres documentations techniques.
  • Une centralisation des informations : Plus besoin d'avoir une gestion des documents et des plans de manière scindée, l'ensemble des données tournent autour de ce modèle unique. Ainsi, tout le monde à l’opportunité de travailler sur un modèle unique et commun pour une plus grande efficacité dans la gestion des interactions entre parties prenantes.
  • La possibilité pour l’exploitant de planifier des travaux au mieux sans avoir à démonter des ouvrages, par exemple, ou de vérifier des informations pertinentes pour le suivi de la maintenance, grâce notamment au "jumeau numérique".

Pour accélérer cette transition, nous pensons que l’accès au BIM devrait être facilité par :

  • Un cadre réglementaire clair et uniforme pour les acteurs de la construction.
  • Un accès plus facile à l’information, partage d’expérience, etc. Les sociétés qui utilisent une maquette, pour leurs besoins, la gardent pour elle.
  • Un accès plus facile à des formations au centre de formation.
  • Un meilleur accompagnement lors de la mise en place du processus BIM afin d’alléger l’effort fourni. Cet accompagnement peut prendre différentes formes : freelance, subventions, etc.  
  • Plus de projets tests afin de pouvoir s’exercer et tester avant de se lancer dans un réel projet. Cela permettrait de prévenir certaines erreurs et de faciliter les choix.

Avec l'apprentissage au fil du temps des outils et la prise en main de la méthodologie, les bénéfices seront de plus en plus évidents. Les échanges seront plus aisés, permettant à chacun de gagner en efficacité, en temps et donc en argent !


 

Si vous souhaitez plus d'information, n'hésitez pas à nous contacter via notre formulaire de contact. 
Un de nos collaborateurs vous répondra dans les plus brefs délais. 

 

En savoir plus : 

https://www.groupseco.lu/services
http://neobuild.lu/neomag

Autres actualités