Expertise

Objectiver le subjectif

Comment estimer le confort en prenant en compte les besoins de tout le monde ? Pour résoudre cette problématique, SECO propose un label confort. Rencontre avec Sebastien Thomas Responsable du service technics & audits au sein de SECO Luxembourg.

Sébastien, pouvez-vous nous décrire la problématique liée au confort ?

Les bâtiments actuels doivent permettre aux occupants de vivre, travailler, se divertir dans les meilleures conditions possibles. La plupart des gens passent plus de 80% du temps à l’intérieur des bâtiments, nous sommes donc très concernés par le confort. Il revêt divers aspects tels que le confort hygrothermique, visuel, acoustique et la qualité d’air. Une des particularités du confort est sa subjectivité, ce qui conduit le plus souvent à une difficulté de gestion des plaintes des occupants. Nous proposons d’objectiver le confort ressenti par les occupants pour évaluer la qualité du bâtiment.

“ If you can not measure it, you can not improve it"

Quels sont les facteurs influençant le confort ?

Lord Kelvin disait “ If you can not measure it, you can not improve it”. Notre travail se base principalement sur la mesure.

Les principaux paramètres du confort évalués :

  • Confort thermique : température d’air, température des surfaces, vitesse d’air, humidité, interactions occupant-bâtiment
  • Confort visuel : Illumination du plan de travail, indice de rendu des couleurs, accès à la lumière naturelle et gestion de celle-ci. Qualité de l’éclairage artificiel, réflexion des parois.
  • Confort acoustique : pression acoustique due aux équipements, temps de réverbération, décroissance de niveau sonore, isolation acoustique aux bruits aériens
  • Qualité d’air : concentration en CO2 et débit de ventilation mécanique, accès aux fenêtres, maintenance du système de ventilation mécanique.

A qui le label s’adresse-t-il ?

Le label est dédié au logement, à l’enseignement et aux bureaux. Il s’adresse aux occupants, employeurs, propriétaires et gestionnaires de parc immobiliers qui désirent une analyse indépendante du niveau de confort atteint dans leur bâtiment. A l’instar du CPE ou de la certification BREEAM, le label confort permet de communiquer sur la qualité du bâtiment, il se résume en une page et possède une échelle claire permettant la comparaison des bâtiments.

Le bâtiment labelisé peut être existant ou à construire. Dans ce dernier cas l’accompagnement dès la conception permet d’atteindre des niveaux de confort élevés une fois le bâtiment en exploitation.

Comment se déroule la labélisation ?

Suite à notre analyse et à l’enquête auprès des utilisateurs, nous réalisons une ou plusieurs campagnes de mesures. Après l’analyse de celles-ci nous fournissons le label avec une évaluation allant de A+ à D avec un rapport synthétique des améliorations possibles pour le bâtiment donné. L’entièreté des prestations est réalisée par les ingénieurs de SECO. Les résultats des mesures et autres enquêtes sont également à disposition du client. 

Quelle est la plus value que SECO peut apporter au confort ?

Comme décrit ci-dessus le confort revêt de nombreux aspects, la connaissance des divers domaines par les ingénieurs SECO permet de tisser les liens entre les différentes disciplines. L’aspect normatif est crucial quand on parle d’objectivation, nous nous basons sur les standards propres à chaque type de confort.

Formation au label SECO confort

A partir de début 2020, une formation d’une journée abordera le thème du confort dans les bâtiments ainsi que la présentation du label SECO Confort. La formation est destinée aux promoteurs immobiliers, aux gestionnaires de parc immobilier et à tous ceux qui sont confrontés à des plaintes sur le confort perçu dans les bâtiments.

Plus d’info www.groupseco.lu

label confort
Vers une collaboration avec le LIST

L’outil de POESY développé par le List (voir article Neomag # 26 ) est une aide pour la gestion des données mesurées et feedbacks des occupants. Le grand nombre de données et la complexité du traitement de celles-ci sont gérés par cette plateforme connectée à la maquette numérique du bâtiment. Les résultats deviennent plus visibles et peuvent être communiqués efficacement à toutes les personnes impliquées. C’est pourquoi SECO et le LIST, réflechissent ensemble depuis septembre 2019 à convergence de leurs activités respectives débouchant sur une collaboration commune.

La mesure du confort pourra alors combiner la mesure objective du confort avec le ressenti du confort de chacun.

Autres actualités